Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience.

MacBidouille

Les CPU des Mac : MIPS R3000

Un épisode encore sombre et étrange de l'année 1990, où Apple se cherchait et surtout cherchait l'avenir des Macintosh suite à l'annonce de l'abandon progressif de la famille 68000 en 1988 par Motorola.

Apple avait essayé de créer des CPU extra-terrestres Scorpius via le projet Aquarius, puis essayé une CPU RISC AMD Am29000 qui n'y avait aucune place.

Enfin, avec le MIPS R3000 on a affaire à une CPU RISC vraiment performante, bien née au chouïa près de ses caches non-intégrés mais externes et gérés par la puce, nécessitant un design de carte-mère approprié pour en tirer le meilleur. En aucun cas une limitation.

Le R3000 est la seconde génération après le R2000 et celui qui avec ses 17MIPS affichés à 16 Mhz était la référence pour nombre de concurrents, dont les poussifs Motorola 88000 arrivés avec retard.

Avec cette CPU, enfin un prototype performant de Macintosh a pu être conçu, sur une base RISC, avec des performances au-dessus du Macintosh IIx 68030, car offrant 28MIPS à 33Mhz. Une véritable claque.

Las, autant je comprends qu'un prototype AMD Am29000 qui est largement plus lent que le Macintosh IIx sur des charges de travail réel soit abandonné, un cul-de-sac, autant l'abandon de ce prototype très performant, avec une CPU peu chère ne s'explique pas: le MIPS R3000 avait tout ce qu'il fallait dans le ventre et peu onéreux!

Même si vous n'avez pas utilisé de Macintosh avec une CPU MIPS, vous avez peut-être joué sur une PlayStation ou la seconde génération, avec des MIPS R4x00, et qui ont changé le paysage des consoles.

Peut-être le MIPS R3000 aurait pu changer l'avenir du Macintosh?

Peut-être Apple devrait-il trouver un partenaire technique? La prochaine étape...

Sondage

Pensez-vous encore qu'Apple puisse révolutionner vos usages informatiques ?