Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience.

MacBidouille

News du jeudi 04 mars

Une enquête pour pratique anticoncurrentielle lancée au Royaume Uni contre Apple

Le Royaume uni a annoncé l'ouverture d'une enquête pour pratique anticoncurrentielles visant Apple.

"La CMA a ouvert une enquête sur Apple à la suite de plaintes selon lesquelles ses conditions générales pour les développeurs d'applications sont injustes et anticoncurrentielles.

Outre la conception, la fabrication et la commercialisation d'appareils électroniques tels que les smartphones et les tablettes, Apple exploite également l'App Store. C'est le seul moyen pour les développeurs de distribuer des applications tierces sur les iPhones et iPads d'Apple, et le seul moyen pour les clients Apple d'y accéder.

L'enquête a été déclenchée par les travaux de l'Autorité de la concurrence et des marchés (CMA) dans le secteur numérique, ainsi que par plusieurs développeurs signalant que les conditions générales d'Apple sont injustes et pourraient enfreindre le droit de la concurrence.

Toutes les applications disponibles sur l'App Store doivent être approuvées par Apple, cette approbation reposant sur les développeurs acceptant certaines conditions. Les plaintes des développeurs se concentrent sur les conditions qui signifient qu'ils ne peuvent distribuer leurs applications sur iPhone et iPad que via l'App Store. Ces plaintes soulignent également que certains développeurs qui proposent des fonctionnalités, des add-ons ou des mises à niveau `` in-app '' sont tenus d'utiliser le système de paiement d'Apple, plutôt qu'un système alternatif. Apple facture une commission allant jusqu'à 30% aux développeurs sur la valeur de ces transactions ou à chaque fois qu'un consommateur achète son application.

L'enquête de la CMA examinera si Apple a une position dominante en ce qui concerne la distribution d'applications sur les appareils Apple au Royaume-Uni - et, le cas échéant, si Apple impose des conditions injustes ou anticoncurrentielles aux développeurs utilisant l'App Store, ce qui aboutit finalement à des utilisateurs. avoir moins de choix ou payer des prix plus élevés pour les applications et les modules complémentaires."

A moins d'un miracle, Apple va devoir faire de gros changements dans ses politiques, sinon commerciales, tout du moins de maximisation de ses bénéfices.

Etats-Unis : l'Arizona veut des systèmes de paiement alternatifs sur l'App Store

Mercredi, la Chambre des représentants de l'Arizona a adopté un texte à une courte majorité, 31 contre 29 qui va poser bien des soucis à Apple et Google.
Le texte veut empêcher les boutiques de logiciels d'imposer des systèmes de paiement In-App sans possibilité de proposer de systèmes alternatifs.
Cela concerne tous les magasins dépassant 1 million de téléchargements et les développeurs basés dans cet Etat.

Le texte doit encore être entériné dans d'autres chambres avant de devenir effectif, mais c'est un gros revers pour Apple et Google qui ont fait énormément de lobbying pour que l'amendement soit rejeté.

S'il passe, il risque de faire tache d'huile ailleurs ou fera le jeu de l'Arizona dans lequel nombre de sociétés de développement logiciel vont implanter leur siège social.

Une désactivation de Rosetta 2 dans certaines régions ?

Apple a fait très fort avec ses Mac ARM. Ces machines sont puissantes, bénéficient d'une efficacité énergétique inédite et peuvent faire tourner plus ou moins bien les applications X86, assez pour assurer une transition en douceur.

Macrumors nous apprend toutefois une information qui pourrait poser beaucoup de problèmes à ceux qui ont déjà franchi le pas du M1.

Steve Moser a découvert dans le code de la beta 3 de Big Sur une phrase indiquant que Rosetta 2 n'est plus disponible dans certaines régions.

Apple n'a pas communiqué là-dessus, mais tout porte à croire que la société est confrontée à un problème, probablement de brevets, dans certaines régions du monde.
Si la chose se confirme, ce serait un énorme coup dur pour les possesseurs de machines M1 qui auraient le choix entre rester en 11.2 très longtemps ou évoluer et perdre la compatibilité avec leurs anciennes applications et celles non portées encore, bien trop tôt.

Pour Apple, cela mettra certainement un coup de frein brutal à la vente de ces machines dans les régions concernées.

Sondage

Pensez-vous encore qu'Apple puisse révolutionner vos usages informatiques ?