Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience.

MacBidouille

Les services secrets anglais traquaient aussi les possesseurs d'iPhone

Der Spiegel a publié de nouveaux documents issus des fuites Snowden dans lesquels on apprend que tout comme la NSA, les services secrets anglais s'attachaient à suivre à la trace des propriétaires d'iPhone.
Pour commencer, ils arrivaient à en récupérer le contenu en compromettant non pas les appareils, ce qui était aléatoire en fonction des vesions d'iOS et des efforts d'Apple pour combler les failles (liées au jailbreak), mais les ordinateurs sur lesquels ils se connectaient pour les synchronisations. Visiblement c'était bien plus facile, même si cela implique le piratage en local ou à distance des machines. Mais il y a largement assez de failles trouvées chaque semaine pour ça.

Pour suivre les téléphones et donc leurs propriétaires lors de leurs périgrinations sur internet, ces services utilisaient l'UDID des iPhone. Pour rappel, les documents datent de 2010, à cette époque, chaque iPhone avait un identifiant unique utilisé pour s'identifier auprès de nombreux services et largement utilisé par les éditeurs de logiciels pour reconnaître "leurs clients". En collectant des informations de diverses sources mais surtout de services publicitaires largement présents sur la toile, ces services arrivaient à suivre de manière très précise la navigation des utilisateurs d'iPhone.

A ce niveau Apple a réglé le problème. Dorénavant l'UDID n'est plus utilisé et les éditeurs de chaque logiciel ou service doivent générer un identifiant spécifique qui ne peut donc pas être suivi de manère transversale.
Que ceux qui se pensent rassurés ne le soient pas trop. D'autres mesures déjà décrites dans d'autres documents et encore possibles aujourd'hui permettent encore de suivre les utilisateurs, comme des cookies spécialement formatés pour devenir des marqueurs permanents.

Sondage

Pensez-vous encore qu'Apple puisse révolutionner vos usages informatiques ?