Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience.

MacBidouille

Les CPU des Mac : Sun Sparc-1

On est toujours et encore en 1990 et Apple cherche par tous les moyens possibles et imaginables de trouver un avenir pour ses Macintosh devant la fin annoncée par Motorola de la famille 68000.

Après avoir essayé de créer ses propres CPU RISC Scorpius avec le projet Aquarius, puis créé des prototypes avec respectivement l'AMD 29k puis le MIPS R3000, la stratégie change avec l'idée de s'ouvrir vers un partenariat.

Apple et Sun ont des points communs

Sun avait été créé pour faire des stations de travail graphiques en réseau, basées sur la famille 68000 elle aussi.

La Sun-1 de 1982 avec un 68000 et une MMU propriétaire pour offrir de la protection mémoire, la Sun-2 l'année suivante avec un 68010 offrant une véritable mémoire virtuelle paginable, la Sun-3 en 1985 avec le 68020 puis le 68030, en parallèle avec les Macintosh équipés de certaines de ces CPU.

Sun avait décidé de créer ses propres CPU Sparc, dérivé de l'excellente architecture RISC Berkeley qui a fait des émules, car voyant le potentiel possible et ne voulant pas rester à la traîne de ses concurrents sur le marché des stations de travail qui suivaient aussi la même voie, et ne pas être limité parce que Motorola pouvait ou voulait offrir...

Dès 1987 Sun avait sorti ses stations Sun-4 avec leur propre CPU Sparc V7 qui démontraient que dans un environnement où on peut recompiler des logiciels et où nombre d'entre eux sont au moins partialement open-source, la plateforme importe moins que le code!

Sun avait aussi essayé une CPU Intel, le 80386, un an plus tard en 1988 avec la Sun-386, offrant au passage une virtualisation propre de MS-DOS, et qui a été salué par la critique comme étant probablement un des meilleurs PC existants!

Différents partenariats possibles

Les possibilités sont énormes, Apple a besoin de CPU performants pour ses Macintosh et le Sparc-1 rempli toutes les conditions désirées, avec l'avantage que le développeur de la puce est aussi un grand développeur logiciel donc capable de mettre les doigts dans le cambouis pour aider à la transition et aussi le portage du Finder.

Sun a aussi différentes distributions d'Unix-like, avec du savoir-faire établi pour leurs portages, des connaissances réseaux, les logiciels adéquats, donc la possibilité de faire immensément avancer les Macintosh sur ces sujets qui vont devenir brûlant dans cette décennie.

Apple a le Finder, un OS graphique certes ridicule quand on parle de multiprocesseurs ou multiprocessus, mais qui a une interface bien plus léchée que celles proposées par Sun.
Et beaucoup de logiciels grand-publics ou professionnels auxquels Sun n'avait pas accès, ainsi qu'une base installée bien supérieure.

Pas de partenariat mais...

Cette fois-là, en 1990, ça a failli aller au bout dans un esprit de partenariat car chacun amenait des forces complémentaires, je pense que le monde de la micro-informatique et des stations de travail en eut été changé.

Mais de ce partenariat et de ses rapprochements naîtra en 1994 un produit très peu connu: Macintosh Application Environment.
Un émulateur logiciel pour Station Sparc sous Solaris puis PA-RISC sous HP-UX, simulant un Motorola 68LC040 et faisant tourner une version adapté du System 7 avec le multifinder, donnant accès à une très belle bibliothèque et ludothèque!

Encore une occasion manquée et une belle!

Billy Joy, cofondateur de Sun a confié longtemps après avoir quitté la compagnie qu'il y a eu 6 épisodes de rapprochement avec Apple, dont l'un au milieu des années 90 alors que tout foutait le camp chez la pomme, où ils ont été à deux doigts de racheter rubis sur l'ongle la firme de Cupertino...

On le sait maintenant, aucun des rapprochements avec Sun n'a vraiment porté fruit, et je pense que c'est fort dommage!

Sondage

Pensez-vous encore qu'Apple puisse révolutionner vos usages informatiques ?