Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience.

MacBidouille

Les CPU des Mac : AMD Am29000

Après une épisode incroyable où Apple a essayé de créer ses propres CPU RISC Scorpius en 1989 avec le projet Aquarius, et suite à l'annonce de l'abandon progressif de la famille 68000 par Motorola, on va aborder l'année 1990 riche en rebondissements interne chez Apple, le premier d'entre eux étant d'essayer de nouvelles CPU RISC pour le Macintosh.

John Sculley et les équipes d'ingénieurs pressentaient que l'avenir était le RISC et que le Macintosh devait y passer. C'était ça ou le x86 et Intel. Ou l'Apple ][?

Suite à l'échec patent de la conception de processeurs RISC au sein d'Apple, la seconde option était maintenant d'essayer de créer des Macintosh avec des CPU RISC existantes et on peut dire qu'ils n'ont pas lésiné là encore.

La première CPU RISC qu'Apple a essayé fut le AMD Am29000 sorti en 1988, l'année ou Motorola a envoyer bouler la famille 68000.
Il y a très peu d'information sur cet essai et ce prototype, mais il est clair qu'il a existé et qu'il aurait du être présenté à la Foire de Hanovre en Allemagne au printemps 1990.

À l'époque j'avais évidemment entendu parler de l'Am29000 appelé aussi 29k, mais ses qualités n'étaient pas ses performances réelles, basses pour une workstation et adaptées pour des cas d'usage très spécifique via sa conception, mais comme une CPU RISC 32 bits très économique et concurrençant ainsi les entrées-de-gamme de la famille 68000 encore présent comme les 68000, 68010 et 68012 voir 68020.

Les problèmes du 29k étaient les 68030 et les CPU RISC concurrentes, extrêmement efficaces en usage réel, quand ses 17 MIPS en pointe ne pouvaient être atteints que dans des cas d'usages très limités.

En effet, au lieu d'incorporer le modèle d'aujourd'hui avec un cache L1 d'instruction et un cache L1 de données, ses concepteurs lui avaient donné un cache de cible de branche, cachant uniquement les premières instructions d'une branche prise à plusieurs reprises, ce qui le faisait briller dans les benchmarks ou certains usages mais ne donnait rien de bon dans un usage réel de workstation avec des logiciels complexes et riches.

Le AMD Am29000 trouvera sa place dans et autour des Macintosh, dans des usages de niche, comme coprocesseur pour le Macintosh II, comme carte graphique et similairement dans la LaserWriter IIg.

Sa carrière a été en demi-teinte, et finalement AMD l'a présenté comme un microcontroleur 32 bits RISC et non une CPU, pour le tuer lorsque la justice lui permettra de lancer ses AMD 386 en 1991 l'année suivante. Certaines des unités du dernier représentant de cette famille, le 29050, seront intégrées dans l'AMD K5.

Mais Apple n'avait pas fini d'essayer d'autres CPU RISC, plus marquantes et surtout plus crédibles!

Sondage

Pensez-vous encore qu'Apple puisse révolutionner vos usages informatiques ?