Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience.

MacBidouille

La limite du plan AppleCare+ annuel

En 2022, Apple a lancé aux USA un plan AppleCare+ annuel pour nombre de ses produits, permettant de payer annuellement pour la garantie étendue.
Cette garantie annuelle initialement offerte aux États-Unis a été élargie la même année à l'Australie, le Canada et le Japon. Elle est maintenant disponible en France.

En France et en Europe la garantie légale minimale du vendeur est de 2 ans, et Apple propose une garantie étendue AppleCare+ rajoutant une année pour 3 ans de couverture au total, avec quelques services supplémentaires.

Dans les pays cités la garantie minimale légale doit être offerte par le "fabricant" et le minimum est de 1 an, souvent par retour du produit à la société le commercialisant, soit par l'intermédiaire du vendeur quand il offre ce service optionnel, soit par envoi postal.
Apple étant une exception car offrant ce service dans les AppleStore, même si on a acheté ailleurs et ceux-ci n'étant pas directement liés à Apple bien qu'exploitant sa marque sous licence.

Cette garantie est bienvenue pour deux raisons dans ces 4 pays, d'abord à cause de la faible durée de la protection légale hors vice de conception ou fabrication, mais aussi car n'étant à-priori que peu limitée dans le temps, probablement jusqu'à ce que Apple juge un produit obsolète et en refuse donc toute réparation.

Las, si tant est qu'une couverture AppleCare+ de 3 ans est transférable lors de la vente d'un produit Apple couvert, ça n'est pas le cas pour cette même garantie lorsque payée annuellement, ce qui affecte évidemment la valeur des appareils d'occasion puisqu'ayant au mieux un an de garantie restante et non-renouvelable.

Avec l'option AppleCare+ annuel proposé en France, il faut se méfier car elle cache une énorme limite, qui peut atteindre la valeur de revente de votre Mac ou des autres produits Apple couverts, lui enlevant presque tout intérêt dans l'optique d'une revente après la garantie légale.

Sondage

Pensez-vous encore qu'Apple puisse révolutionner vos usages informatiques ?