Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience.

MacBidouille

Appareils iOS: pourquoi Apple n'augmente pas leur capacité

Ces dernières années les iPhone (et iPad) ont énormément évolué au niveau matériel, sauf sur un point, leur capacité. Nous nous sommes demandés les raisons pour lesquelles Apple continue à ne pas faire évoluer la quantité de mémoire Flash dont ces appareils sont dotés et la réponse est bien plus complexe qu'on pourrait le croire.
Certes, une puce de 16, 32 ou 64 Go coûte aujourd'hui moins cher que lorsque sont arrivés les iPhone 3GS, mais depuis la fin 2012, le prix des puces de mémoire Flash n'a plus régressé, au contraire, il a grimpé.
La raison en est simple. Il y a une demande en très forte hausse de mémoire Flash, essentiellement pour les smpartphones et tablettes, mais aussi pour les SSD. Pour ces derniers, les fabricants, surtout ceux qui produisent cette mémoire Flash, se sont lancés dans une guerre à la capacité et au rapport capacité-prix. Ils se réservent donc une partie de leur production pour leurs SSD, partie de plus en plus importante.
A côté, il se vend chaque année plus de smartphones et tablettes, ce qui pèse aussi sur les approvisionnements de cette mémoire Flash. Par exemple, entre SSD et appareils mobiles, Samsung consomme une bonne partie de ce qu'il peut produire.

Malgré cela, on estimait en 2011 (nous n'avons pas trouvé d'estimations plus récentes) qu'Apple absorbait 30% du marché mondial de la mémoire Flash NAND. Cette proportion a certainement baissé depuis mais si la société pèse (en volume) 20% de cette production aujourd'hui et qu'elle décidait de doubler la capacité de tous ses appareils, elle atteindrait en théorie 40%. Or, il n'y a tout simplement pas autant de production excédentaire de mémoire Flash pour atteindre de tels volumes. Une demande plus importante d'Apple (c'est déjà le cas avec l'augmentation des ventes) créerait une pénurie majeure et donc une envolée des prix.
En résumé (et en approximation), Si Apple voulait doubler cette capacité mémoire, le prix qu'elle aurait à payer pour les puces ne serait pas légèrement augmenté mais exploserait, au bénéfice des fabricants. De fait, la société verrait le coût de production de ses appareils augmenter fortement, ce qui de plus ne serait pas le cas de Samsung qui utilise sa propre production.

Arrivé là on pourrait croire à une malédiction qui ne ferait plus évoluer ces capacités. Ce n'est pas tout à fait vrai heureusement et l'arrivée de mémoire TLC devrait aider à débloquer les choses, mais cela prendra du temps pour ne pas bousculer le marché et il aura certainement pendant encore longtemps des iPhone d'entrée de gamme à 16 Go (nous mettons de côté les produits à 8 Go, capacité ridicule pour un appareil iOS).

Si bien entendu ces propos peuvent expliquer que la capacité n'évolue pas, cela n'empèche pas que ces explications n'auraient pas de raison d'être si les appareils Apple avaient un connecteur MicroSD. Mais dans ce dernier cas la société devrair renoncer à ses énormes marges réalisées pour avoir 32 ou 64 Go de RAM plutôt que 16 Go.

Sondage

Pensez-vous encore qu'Apple puisse révolutionner vos usages informatiques ?