Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience.

MacBidouille

C'est le mois du Mac Pro

Sauf retard de dernière minute, c'est dans les prochains jours ou prochaines semaines que sortira le Mac Pro.

Fidèle à sa nouvelle ligne, Apple a encore décidé de casser les codes habituels et de produire un OVNI dans un marché très conservateur où les tours volumineuses dominent encore totalement. Techniquement le Mac Pro est une prouesse. Arriver à caser un Xeon, une alimentation et deux cartes graphiques dans un tel volume a certainement nécessité des années de R&D et poussé les ingénieurs à passer des nuits blanches. Clairement, le design a dicté sa loi à la technique et l'a forcé à se plier ou plutôt ici à se courber.
Il ne fait pas de doute que cette machine trônera fièrement sur nombre de bureaux de professionnels avides de puissance ou de personnes fortunées voulant afficher ainsi leur statut social.

En revanche, nombre de professionnels qui achetaient auparavant des grosses tour Mac Pro après avoir acheté des G4, des G4, des G4.... sont tout comme nous assez dubitatifs. 
Certes ce Mac Pro est élégant, mais il va nécessiter une remise à plat total de toute leur informatique pour remplacer un ancien modèle.
Outre le tarif qui s'annoncera certainement astronomique avec un Xeon 12 cœurs, un SSD de 1 To beaucoup de RAM et deux cartes graphiques haut de gamme, il va nécessiter de gros investissements en périphériques Thunderbolt (ou Thunderbolt 2) au moins pour y caser leurs supports de stockage bannis de l'intérieur de la machine.
Ces professionnels qui ont des cartes PCI-Express dans le Mac Pro devront aussi trouver le moyen soit de les mettre en externe, soit de trouver des solutions Thunderbolt ou USB 3.0 pour les remplacer.
Le prix de la machine ne sera donc qu'un des aspects de la problématique globale créée par Apple.

Il est toutefois une problématique qui a nos yeux a encore plus d'importance que ces dernières, la durée de vie de la machine. Outre le fait qu'elle aura besoin de nous prouver sur le long terme qu'elle est aussi fiable que les tours Mac Pro pratiquement indestructibles, ce qui nous ennuie le plus est le format propriétaire des cartes graphiques utilisées. Pourquoi se focaliser sur ce point alors que l'on a déjà avalé les barrettes SSD ? Parce que les cartes graphiques ont toujours été dans les Mac Pro les facteurs devenant le plus rapidement limitants. Des processeurs plus rapides sortent ? Pas grave, la machine sera plus lente que d'autres plus récentes. Mais souvent, au bout de deux à trois ans les cartes graphiques sont dépassées et ne supportent plus que très mal de nouveaux logiciels. Cette tendance va encore s'intensifier alors que la puissance des CPU stagne tandis que le GPGPU évolue de plus en plus souvent.
Prenons un exemple concret, un Mac Pro 2008 dont je suis encore l'heureux propriétaire. Il a eu droit en 5 ans à autant de changements de cartes graphiques, soit achetées via Apple, soit des cartes PC relativement bon marché flashées. Cela lui permet encore de faire aujourd'hui, plus de 5 ans après sa sortie, autant de choses qu'une machine récente, certes parfois plus lentement au niveau CPU, mais de manière tout à fait satisfaisante.
Avec le nouveau Mac Pro les choses seront certainement infiniment plus compliquées et si Apple reste fidèle à sa politique on aura peut-être droit une fois, au cours de vie de la machine, à une nouvelle (façon Apple avec des mois de retard) mise à jour graphique vendue très chère sur l'Apple Store.
La crainte est donc que ces nouvelles machines n'aient droit avant même leur sortie à une obsolescence programmée par la durée de vie de leur carte graphique grandement limitée par son évolution.

Nous avons eu l'occasion de discuter avec beaucoup de professionnels. Certains sont impatients, nombre d'autres dubitatifs et le consensus chez eux semble d'attendre et voir la manière dont les choses se passeront. A titre personnel, le choix est fait. Ce ne sera pas un Mac Pro mais très certainement un iMac 27" haut de gamme, qui sera revendu à chaque sortie d'un nouveau modèle pour prendre ce dernier plus puissant et avec une carte graphique plus récente. Certes, à la revente il y aura une perte financière mais elle sera limitée par le côté récent de la machine certainement plus limitée au bout de 3 ou 4 ans, que de devoir racheter un Mac Pro sans que le précédent ait encore une valeur significative.

Sondage

Pensez-vous encore qu'Apple puisse révolutionner vos usages informatiques ?