Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience.

MacBidouille

Ajouter un second disque dur ou SSD dans un MacBook Pro 13" (2010)

Compact et toujours aussi séduisant malgré son poids face aux MacBook Air 11.6" et 13", le MBP 13" (millésime 2009 ou 2010) peut aussi se métamorphoser !


Choix du CADDY (ou berceau)

Doté d'un graveur de DVD standard "Slot In" (ou mange-disque) comme ses devanciers et son homologue : le MacBook 13" Blanc Unibody, le MacBook Pro 13" nécessite que l'on remplace le lecteur optique par un CADDY, le berceau, au même format et de la même épaisseur ; soit 9,5 millimètres. Un détail qui a toute son importance sachant qu'il existe aussi des modèles dont l'épaisseur atteint 12,7 mm, notamment ceux qui équipent les iMac au catalogue. Autre facteur déterminant, la connectique. Apple utilise depuis plus de 2 ans des SuperDrive au format SATA. Le connecteur doit donc impérativement correspondre.

Attention ! On trouve différents modèles de CADDY pour ordinateur portable, vérifiez bien qu'il s'agit d'un connecteur SATA.

Pour notre article nous avons orienté notre choix sur un CADDY de type OBHD9 SATA-B facile à trouver, MacWay le commercialise notamment et NewModeus aux US aussi (toutefois, il y a des frais de port et de douane), mais il existe un autre modèle sous la référence OBHD9 SATA-NF qui se différencie par l'absence du cache plastique noir. Un moindre mal sachant qu'il est inutilisé pour notre opération comme le couvercle d'ailleurs du CADDY (l'élément supérieur du châssis).
Au cas ou vous ne parveniez qu'à vous procurer le premier modèle il suffit de lui soustraire le cache noir (il est juste clippé), pour réussir l'installation...

Bien choisir son ou ses SSD

Choisir son ou ses SSD reste une tâche plus ou moins complexe selon que l'on veuille privilégier la vitesse ou la capacité, et que l'on décide ou non de remplacer seulement le Superdrive par un média plus rapide ou carrément le graveur et le disque dur d'origine (lire : Monter un SSD dans un MacBook Pro en 5 minutes !) dans le même temps.
De plus, il faut tenir compte du coût. Votre bourse est-elle bien fournie ? Mais nous l'avons à maintes reprises évoqué ces dernières semaines, le prix des SSD - pour les modèles de plus d'un an - milieu de gamme ne cesse de baisser. On peut aisément trouver des 256 Go pour environ 340 euros TTC, ce qui est relativement intéressant même si dans les faits, les fabricants ayant renouvelé leurs gammes, il devient difficile de mettre la main sur des produits tels que le M225 signé Crucial (lire : moins de 300 euros pour un SSD 256 Go), voire un Patriot (à voir : des SSD à bon prix !) mais les performances ne sont pas toujours au rendez-vous.

En revanche, si ce sont les vitesses (écriture et lecture) qui priment, la porte est ouverte et le choix reste pléthorique. Il faut dire que le marché, malgré son jeune âge, constitue un terrain de jeu idéal pour les fabricants qui, à défaut d'être agressifs en terme tarifaire, oeuvrent avec ardeur pour augmenter à la fois la durée de vie des produits mais, et surtout, les performances. Certains d'ailleurs ont décidé de privilégier cette voie, préférant offrir des produits affichant un niveau de performances parfois en retrait au regard de certains modèles qui atteignent allègrement les 300 Mo/s en lecture séquentielle. Bref, le choix nécessite réflexion et comme vous l'aurez sans doute compris, ce n'est pas l'objectif de cet article.

Nous avons donc sélectionné pour la démonstration un SSD Western Digital SiliconEdge Blue de 256 Go et un SSD Intel X25 de 160 Go . Il s'agit ici d'avoir deux modèles de SSD et non d'une mise en avant de ces produits plus que d'autres... Même s'ils offrent de bonnes performances sous Mac OS X et que le Western Digital fasse l'objet d'un intérêt certain pour la société Apricorn qui l'utilise pour ces solutions RAID ; Mac Array (lire : Des SSD en PCI-Express pour Mac).
La raison principale étant intimement liée à la procédure détaillée ci-après. En effet, la compacité du MacBook Pro 13" et la conception toute particulière du lecteur optique employé par Cupertino nous obligent à démonter en partie les deux SSD et le berceau SATA (le caddy) afin de pouvoir loger en lieu et place du SuperDrive notre assemblage sans pour autant tomber dans la "bidouille"...

Le SiliconEdge Blue bénéficie d'un conception soignée et d'un boîtier qui assure un excellent refroidissement des pavés de mémoire NAND Flash. D'autre part, son châssis inférieur lui confère un faible encombrement nécessaire à la réalisation de ce "Pas à pas".

Le X25 Intel offre, quant à lui, une épaisseur inférieure de 2 mm comparée aux SSD classiques. Très intéressant pour notre opération sachant que l'élément plastique noir sera enlevé afin de profiter des 7 mm d'épaisseur du châssis aluminium du SSD Intel...

Nous avons donc tous les protagonistes de ce "Pas à pas" sous la main. Passons donc aux choses sérieuses et jetons un coup d'oeil rapide à quelques conseils d'usage pour celles et ceux qui ne se sont jamais encore aventurés à démonter un portable estampillé d'une Pomme.

RETOUR AU SOMMAIRE

Partager sur

Sondage

Pensez-vous encore qu'Apple puisse révolutionner vos usages informatiques ?