Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience.

MacBidouille

Les SSD plus rentables que les HDD dès 2016

A l'été 2008 Intel a sorti ce qui est probablement le premier SSD moderne grand public, son X25M. D'une capacité de 80 Go, il était facturé autour des 800 euros.
En à peine 8 ans le marché des SSD a subi de nombreuses révolutions, à commencer par une évolution explosive des capacités.
Aujourd'hui, on trouve des modèles de 1 To, 2To et bientôt les 4 To seront disponibles à des prix inférieurs aux 80 Go du SSD Intel de l'époque.

Cela est lié à une augmentation énorme de la capacité des puces Flash grâce à plusieurs choses. Cela a commencé par une finesse de gravure inférieure, puis le passage de la SLC vers la MLC et maintenant la TLC (trois bits par cellule) et maintenant par l'empilement des couches de Flash au sein des puces, 32, 48 maintenant et bien plus dans le futur.
En théorie, on pourra aller encore bien plus loin dans cet empilement de couches de NAND, probablement quelques centaines.

Certains y voient déjà la mort annoncée des disques durs. Certes, ces derniers gardent encore l'avantage du prix au giga-octet, mais dans le monde des centres de données, les choses pourraient aller très vite.

Wikibon estime que le coût des SSD pourrait devenir inférieur à celui des disques durs dans les centres de données dès 2016.

Leurs graphiques ne prennent pas en compte que le seul coût au giga-octet mais aussi celui de la consommation, du refroidissement nécessaire, de l'espace pris par les disques et de la maintenance.

En prenant en compte tous ces facteurs, les SSD devraient devenir plus rentables à utiliser dans ces centres de données dès le début de l'année prochaine et ils feront un mal considérable aux disques durs avant la fin de la décennie.

Or, les centres de données représentent actuellement le segment de marché qui assure l'essentiel des revenus des fabricants de disques durs. La situation risque donc de devenir dans un avenir proche de plus en plus difficile pour eux.

Sondage

Comptez-vous acheter un MacBook Pro 2018 ?