Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience.

MacBidouille

Voilà pourquoi les processeurs Intel consomment plus que leur TDP

Depuis toujours ou presque, les fabricants de processeurs ont accolé à leurs puces une information, le TDP, pour Thermal Design Power. Il s'agit de l'enveloppe thermique de la puce, sa puissance dissipée. Cela permet d'ajuster la capacité des systèmes de refroidissement de ces puces afin d'éviter les surchauffes.
Elle est dans les faits également pratiquement identique à la puissance consommée étant donné que plus de 99% de l'énergie consommée par un processeur est transformée en chaleur.

Les choses ont toutefois changé sur ce que représente réellement cette valeur, surtout chez Intel ces derniers temps.
En effet, le TDP ne reflète plus la consommation / dissipation maximale d'une puce qui peut aller bien au-delà de la valeur annoncée. Ainsi, un processeur récent ayant un TDP de 95W peut dissiper plus de 180W.

C'est lié au fait que dorénavant cette consommation est celle qu'aura une puce qui utilise sa fréquence de base sur tous ses cœurs. La tension allouée au processeur est celle qu'Intel nomme PL1.
Toutefois le fondeur a ces derniers temps augmenté le nombre de cœurs de ses processeurs mais aussi rendu les modes turbo plus agressifs pour gagner en performances.
A ce moment-là une nouvelle tension de fonctionnement baptisée PL2 entre en jeu. Elle est significativement bien plus élevée, alors que la consommation d'une puce progresse avec dans l'équation une tension élevée au carré.
Une autre valeur est définie, elle porte le nom de Tau. Il s'agit de la durée pendant laquelle le mode Turbo pourra fonctionner. Il s'agit là de prendre en compte l'inertie thermique du système de refroidissement. Elle permet de ponctuellement aller au-delà des spécifications sans que la température de la puce n'atteigne le niveau où elle se met en mode de protection contre la surchauffe.
Les fabricants d'ordinateurs ou de cartes mères peuvent jouer sur PL2 et Tau en fonction du système de refroidissement des machines et de la puissance de leur alimentation.

Tout ceci implique certaines choses. Ainsi deux ordinateurs aux spécifications annoncées identiques, à commencer par le processeur utilisé, n'auront pas forcément les mêmes performances. Elles pourront varier significativement si PL2 et / ou Tau ont été réglées de manière conservatrice ou agressive. C'est surtout valable sur des ordinateurs portables.

C'est certainement ce qui a conduit aux problèmes que l'on a connus à la sortie des MacBook Pro 15" à 6 coeurs. Apple n'a pas dû prendre en compte ces "détails" et les processeurs libres de pomper tout ce dont ils avaient besoin se sont heurtés aux limites du système d'alimentation et du refroidissement.

Trouver le meilleur compromis est donc maintenant une science qui doit démarrer au moment du début de la conception d'une machine et nécessite un ajustement en fonction de chaque modèle de processeur.

Sondage

Est-ce qu'Apple vous fait encore rêver ?