Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience.

MacBidouille

Apple offre son aide au FBI pour débloquer l'iPhone de l'assassin du Texas

Apple fait face à un dilemme difficile à régler. Elle s'est érigée en société défendant à tout prix les données et la confidentialité de ses clients et a pour cela décidé de ne pas stocker les clés de chiffrement des informations stockées sur son cloud. Elle a également refusé de mettre en place tout système permettant à la police d'avoir un accès dérobé. En cela, elle a tenté de mettre fin aux craintes d'écoutes systématiques de la NSA.
Seulement, elle s'est retrouvée en porte à faux quand il a fallu donner des accès aux iPhone d'assassins notoires, terroristes et tueurs de masse.

Ce problème s'est de nouveau posé dans le cas de la récente tuerie du Texas. Le FBI dans un communiqué de presse a indiqué qu'il n'avait pas accès aux données de l'iPhone du tueur, qui s'est suicidé.
Apple a rapidement réagi en indiquant qu'elle apporterait toute l'aide possible à la justice si elle lui était demandée, ce qui n'a pas encore été le cas.
Or, la fenêtre des 48h pendant lesquelles il était possible d'utiliser le Touch ID est maintenant passée, et il faudrait rentrer le mot de passe de l'appareil pour y accéder.
Le FBI semble simplement ne plus vouloir faire de demande à Apple mais se débrouiller seul. Il faut dire que récemment, sur requête de la justice, Apple a fourni une archive iCloud chiffrée et sans la moindre clé, sachant qu'il faudrait un temps humainement considérable pour casser ce code par la force brute.

Sondage

Comptez-vous acheter un nouvel iPhone ?