Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience.

MacBidouille

Apple et Google supplient le président américain de ne pas les forcer à installer des backdoors

Devant le chiffrement systématique des données au sein des smartphones, le FBI a demandé aux législateurs américains de mettre en place des portes dérobées permettant d'accéder à ces données. Le système se veut assez alambiqué et le FBI ne pourra accéder directement aux contenus sans l'aval d'un tiers. Toutefois c'est déjà trop et une partie des politiques sont vent-debout contre cette demande.
Apple et Google ont envoyé une lettre au président américain, qui a été également signée par 140 autres acteurs des technologies et trois des personnes à qui Obama a demandé d'étudier cette demande.

Elle exhorte le président à rejeter cette requête car elle n'aurait que des désavantages.

Le premier bien entendu serait de provoquer une profonde perte de confiance des consommateurs face aux appareils sous iOS et Android. Cela concernerait bien entendu les américains visés par le FBI mais aussi les étrangers qui ont tout à craindre des espions de la CIA et de la NSA. 
Déjà les révélations de l'affaire Snowden ont fait beaucoup de tort aux sociétés américaines high-tech. Une telle loi pourrait leur faire perdre énormément de parts de marché à l'étranger, à commencer par la Chine et la Russie.

Sondage

Est-ce qu'Apple vous fait encore rêver ?