Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience.

MacBidouille

Plans sera-t-il un jour accessible sur le web ?

Contrairement à un certain nombre de ses concurrents, le nouveau service de cartographie d'Apple n'est accessible que sur les smartphones et tablettes de la marque, et pas via une interface web ouverte à tous.

Si cette "limitation" est compréhensible, Apple ayant sans doute privilégié le développement de la version iOS, il se pourrait qu'elle ne soit que temporaire, et qu'Apple finisse par lancer aussi une version web de son service, pour améliorer la cohérence de son offre en permettant le partage d'emplacements géographiques avec des personnes n'utilisant pas d'appareil mobile Apple. Actuellement, ce partage est possible, mais le lien envoyé par exemple par mail pointe vers le service concurrent de Google...

Le lien utilisé pour le partage n'est toutefois pas un lien direct vers Google Maps, mais un lien vers un domaine appartenant à Apple (maps.apple.com), qui redirige ensuite l'utilisateur vers Google Maps. Pour Apple Insider, il s'agit là d'un signe qu'Apple envisage de proposer un jour une version web de son service. Grâce à ces liens passant par un de leurs serveurs, Apple pourrait en effet faire re-pointer les liens déjà partagés vers son propre service. Elle pourra également profiter de ce système pour rediriger vers un autre service, comme Bing Maps ou Nokia Maps si elle ne souhaite plus envoyer de trafic à Google.

L'hypothèse de l'arrivée d'une version web est relativement crédible, car elle ne coûterait pas excessivement cher à développer, les coûts les plus importants pour ce type de service venant probablement de la cartographie elle-même, plus que du logiciel les exploitant, tout en apportant de nombreux avantages à Apple :

  • fournir une base cartographique unique à tous ses clients, quel que soit l'OS qu'ils utilisent,
  • ne plus rediriger vers un concurrent,
  • faciliter la détection et le signalement des erreurs.

Dans l'hypothèse d'une version web, on pourrait même envisager qu'Apple intègre des fonctionnalités permettant, en plus de signaler les erreurs, de proposer des corrections ou des ajouts, pour affiner la cartographie, comme le font déjà certains autres services de cartographie en ligne (OpenStreetMaps, Google Maps Maker...).

Sondage

Est-ce qu'Apple vous fait encore rêver ?