Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience.

MacBidouille

Apple et les iPhone volés, suite

Suite à la brève rapportant les déclarations d'un député anglais qui accusait Apple de ne pas lutter contre le vol d'iPhone, nous avons tenté d'en savoir plus sur les procédures appliquées par la société dans ses boutiques lors d'une demande d'échange. Comme vous devez vous en douter, cela n'a pas été simple, Apple Retail ayant réitéré avec force ses instructions interdisant aux employés de parler de leur travail et de ce qu'il s'y passe.
Nous avons quand même réussi à croiser des informations, que nous vous délivrons quand même un peu édulcorées pour éviter de trop asticoter les services juridiques de la société.

Lorsqu'une personne prend rendez-vous en SAV pour faire jouer la garantie sur un iPhone, Apple ne procède à aucune vérification de son identité, ce que l'on peut encore comprendre. Elle ne fait pas non plus la moindre vérification sur la concordance entre le nom de la personne déposant l'appareil et celui du propriétaire qui a enregistré l'appareil lors de sa mise en fonction.
En allant plus loin, il y aurait dans les Apple Store des clients devenus des têtes connues, qui prenent plusieurs rendez-vous pour faire échanger sous garantie assez régulièrement plusieurs iPhone en panne (il est relativement simple de rendre de manière presque invisible un iPhone totalement non fonctionnel) et repartent avec des modèles échangés à neuf avec surtout un nouveau numéro IMEI lavé de tout historique.
La règle qui prévaut est simple, fermer les yeux, ce ne sont pas nos problèmes.

Dans les faits, Apple commence quand même à faire quelques petites choses au niveau de la vérification des iPhone tombés en panne. Outre la vérification des fameuses pastilles de capteur d'humidité, la société vérifie sur les appareils qui ne démarrent pas du tout qu'ils n'ont pas été volontairement briqués par des méthodes découvertes à l'usage par la société. Mais les voleurs évoluent vite et c'est un jeu du chat et de la souris, où Apple réagit au lieu d'agir, surtout que cela n'est certainement pas assez incitatif pour dissuader les voleurs.

Sondage

Est-ce qu'Apple vous fait encore rêver ?