Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience.

MacBidouille

iPad, il ne laisse personne indifférent !

En tant que fans d'Apple il n'y avait rien de surprenant à ce que nous parlions sans cesse de ce futur et mystérieux produit annoncé par Apple, il n'était pas non plus surprenant que la frénésie s'empare de nous pendant et après sa présentation. Comme vous l'avez certainement constaté la frénésie a très largement dépassé les frontière du Mac et même celles des sympathisants Apple. TOUS les médias en ont parlé, devenant eux même frénétiques quitte à se mélanger les pinceaux le tout étant de faire plus ou mieux que les autres. Nous l'avions déjà dit, Apple fait vendre maintenant du papier avec facilité.

Pour en revenir à l'iPad, il semble avoir fait une quasi unanimité en dehors du monde Mac (nous y reviendrons). Pour résumer les choses, il a rendu l'informatique simple, et la plupart des usages présents, écouter de la musique, regarder des vidéos, lire son courrier, surfer sur Internet... semblent maintenant à la portée de tous. L'iPad est en voie de décomplexer une partie du grand public encore rebutée par l'usage d'un PC et de Windows. Mais le coup de génie est ailleurs, et soit c'est un superbe coup de chance pour Apple, soit plutôt la conséquence d'une grande dextérité de ces derniers à manipuler les médias sans en avoir l'air. Ce coup de génie ou de bol est qu'une rumeur ait laissé entendre qu'il coûterait 1000$, créant par avance frustrations et désintérêt relatif. Et boum ! Il sera vendu exactement deux fois moins. Et boum une autre fois, ce miracle de la communication en fait un produit bon marché, chose pas évidente à appréhender autrement pour une grosse partie de la population occidentale.

Pour la communauté Mac, les choses sont plus mitigées. Pour commencer, on a l'habitude que nos ordinateurs fassent ce dont on a envie sans avoir à se casser la tête. De ce point de vue, l'iPad a un intérêt moindre. Ensuite, beaucoup de Mac users voulaient un Mac en petit, Apple leur a fait un iPod Touch en grand. Ne pouvoir se passer d'iTunes pour le gérer est en effet agaçant. D'un point de vue technique, on se retrouve au moment de l'annonce dans une situation proche de celle du premier iPhone. On nous a montré un produit à fort potentiel, pas encore réalisé. La vraie difficulté est qu'il ne vient se mettre dans aucune case prédéfinie. Il ne remplacera pas totalement un ordinateur portable ni un iPod Touch. Il va falloir attendre un peu pour savoir qu'en faire, tout du moins pour ceux qui n'en ont aucune idée. Qu'ils se rassurent, ils n'auront pas à réfléchir beaucoup. Les éditeurs de logiciels vont le faire pour eux et nous sommes certains que d'ici la sortie de la tablette, et dans les mois qui suivront, des tas de must sortiront. Parmi ces contenus, il y aura bien entendu les eBook mais aussi, nous en sommes certains, de nombreuses applications professionnelles que la taille de l'iPhone ne pouvait rendre intéressantes.

Quitte à nous répéter pour être certains que vous l'ayez entendu, l'iPad ne rentre dans aucune case. C'est un produit nouveau et à part. Vouloir à tout prix extrapoler son usage à partir de celui d'un autre produit est le meilleur moyen de passer à côté de la révolution annoncée par Apple et qui en fin de compte pourrait se concrétiser.

Sondage

Envisageriez-vous d'acheter un ordinateur non Apple ?