Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience.

MacBidouille

La guerre de l'eBook démarre

On peut aujourd'hui considérer à peu de choses près que la guerre de la musique en ligne et des appareils capables de la restituer est terminée. Il faudrait un tremblement de terre pour qu'Apple voit son leadership contesté et à part peut-être Microsoft avec son Zune, plus personne n'y croit réellement.
La guerre de la distribution de films et de séries en est encore à ses débuts, et il y a encore trop de monde pour que ce marché soit profitable et pour savoir qui gagnera. On peut nommer dans le lot encore une fois Apple, Netflix, les opérateurs Internet mais aussi les studios qui veulent garder la main sur leur contenu. Et sachant qu'ils sont très puissants et avertis par l'expérience musique, ils ne se laisseront pas faire.
Il reste encore un domaine pratiquement vierge, le livre numérique. Actuellement, on a en gros Sony mais surtout Amazon qui sont présents. Le Kindle de ce dernier rencontre un beau succès aux Etats Unis. Mais de très nombreux acteurs ne veulent pas se laisser surprendre et fourbissent leurs armes. Parmi eux on compte Asustek ou AU Optonic qui ont annoncé qu'ils voulaient sortir un eBook à moins de 100$, mais aussi selon la rumeur Apple. Sa fameuse tablette qui devrait arriver en masse début 2010 (on parle de 300 000 à 400 000 unités pour le lancement) serait prévue pour faire aussi office d'eBook. D'un point de vue commercial il est pratiquement évident qu'Apple s'intéresse à ce marché. Il leur suffirait d'avoir le support de lecture pour ensuite pouvoir vendre des livres via l'incontournable iTunes Store présent sur des dizaines de millions d'ordinateurs. La base installée et la notoriété de l'iTunes Store est telle qu'Apple pourrait rafler le marché sur les deux aspects, à savoir la qualité de l'appareil de lecture, mais aussi dans le volume des contenus.
Pour en revenir au titre, la guerre semble bien lancée. L'une des preuve est la décision d'Amazon de baisser le prix de son Kindle à 259$ et de le lancer dans 100 pays. Le but semble évident, imposer son lecteur comme produit référent le plus vite possible afin d'atteindre la masse critique assurant la viabilité du système de vente en ligne.

Ce mouvement vers le livre numérique semble irréversible à moyen terme. Nous ne vous cachons pas que nous regretterons les plaisirs d'ouvrir un livre, de sentir l'odeur du papier ou de chiner chez les bouquinistes. Les prochaines générations ne sauront pas ce qu'elles ont manqué.

Sondage

Envisageriez-vous d'acheter un ordinateur non Apple ?