Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience.

MacBidouille

Test du SSD Crucial M550 de 1 To

Crucial présente sa nouvelle génération de SSD la voilà en exclusivité sur Mac


 

Introduction:

La guerre chez les fabricants de SSD est plus vive que jamais, surtout entre les grands constructeurs comme Samsung et Micron via sa filiale Crucial qui se livrent une bataille terrible pour devenir le leader de ce marché.
Il n'est donc pas surprenant que moins d'un an après avoir sorti son M500 crucial présente son successeur, le M550.

Ne voulant pas changer une recette qui a fait son succès avec le M500, la société n'a pas tout chamboulé mais apporté de nombreuses petites nouveautés capables de mettre ce SSD au goût du jour.

La plus grosse avancée est l'adoption du contrôleur Marvell 88SS9189, le plus récent en date que l'on retrouve déjà dans des SSD performants de Plextor. Il permet à la société de revendiquer maintenant des débits en lecture de 550 Mo/s et en écriture de 500 Mo/s. Elle insiste d'ailleurs sur le fait que ces débits soient obtenus nativement et sans artifices. Il n'y a ni compression des données à la volée, ni bidouilles de la Flash pour l'utiliser en SLC temporairement afin d'accélérer les débits sur un volume de données très inférieur à la capacité du disque. Ce sont des débits réels obtenus tout le long des écritures quelles que soient les données.

Au niveau de la mémoire Flash la société a gardé la même que pour les M500, de la MLC gravée en 20nm qui a largement fait ses preuves depuis la sortie du M500. C'est d'ailleurs ce qui a décidé la société a diminuer l'overprovisionning, la quantité de mémoire Flash destinée à venir prendre le relais des cellules défectueuses. Cela permet de gagner en capacité. Là où le M500 était proposé en 120, 240, 480 et 960 Mo on a mainternant des M550 en 128, 256, 512 Go et 1 To. Voici ce que donne ce dernier dans notre machine de test.

Toutefois, afin d'éviter des pertes de données le M550 a vu ses systèmes de protection améliorés avec un système appelé RAIN (Redundant Array of Independent NAND), et une protection sur quatre niveaux de l'intégrité des données par des algorithme qui ne sont pas détaillés.

Voici les performances détaillées par capacité.

On peut aussi constater là aussi une chose importante. Outre l'augmentation de performances globales et des IOPS, la société a fait le choix d'utiliser des puces de moindre capacité sur le modèle 128 Go afin qu'il ait des performances supérieures en utilisant plus de canaux. Ainsi, le M550 128 Go écrit les données à 350 Mo/s alors que le M500 120 Go plafonnait à 130 Mo/s.

Pour terminer avec cette présentation "constructeur", notez qu'il supporte bien entendu le chiffrage AES 256 bits matériel (pas géré par Apple) et qu'il consomme moins en veille, 3mW contre 5mW pour le M500. 

Partager sur

Sondage

Comptez-vous acheter un nouvel iPhone ?